• Le CPE n’est pas la réponse ...

    Communiqué de presse

    Paris, 15 mars 2006

     

     

    Le CPE n'est pas la réponse aux besoins des jeunes des banlieues !

    La CSF, forte de son expérience au sein des quartiers populaires, refuse que le gouvernement utilise la détresse exprimée par les jeunes des quartiers lors de la crise des banlieues pour faire passer en force le CPE.

    Le chômage est un drame qui touche près de 40 % des jeunes dans certains quartiers urbains, les privant de stabilité et d'avenir.

    Mais le démantèlement du droit du travail qu'opère le gouvernement ne permettra pas aux jeunes de ces quartiers de sortir de la logique d'exclusion dans laquelle ils se trouvent. Il précarisera par contre l'ensemble de la jeunesse au profit de la flexibilité des entreprises. C'est pourquoi l'ensemble de la jeunesse est aujourd'hui dans la rue.

    Répondre à la crise des banlieues nécessiterait une politique volontariste pour sortir les quartiers de la ghettoïsation. Or les politiques menées dans le cadre du logement social, de la politique familiale, de l'éducation, et aujourd'hui celle de l'emploi ne vont pas ce sens. Pire elles aggravent la situation en précarisant les salariés, en criminalisant les parents, en enlevant toute ambition de promotion grâce à l'école, en stigmatisant les étrangers !

    La Confédération Syndicale des Familles appelle l'ensemble des familles, des parents et des jeunes qui vivent la précarité à se mobiliser pour exiger le retrait du CPE et dire non au démantèlement du droit du travail.

    Contact presse

    Myriam NAEL, 01 44 89 86 80 cp n ° 6

     :

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :