• Recit de voyage

    Recit de voyage d' un couple d'amis et de leurs trois enfants ...

    Merci de m'avoir autorisé à le mettre en ligne . Publié dans la revue éphéméride http://gildasrichard.canalblog.com/ par Hédia et Denis BAUCHET

    * Le rituel du bateau, ralliement des exilés, c'est déjà un peu la Tunisie dans le port de Marseille... La douce France de nos labeurs est derrière nous... et déjà on le cherche, on le devine au bout de la mer, le pays... comme si on l'avait quitté hier ! Ce sont des couleurs, des odeurs et des visages qui reviennent. Envie de respirer cette ambiance, cette lumière. Déjà des souvenirs nous précèdent : le bled et ses nuits à la belle étoile, son coq qui chante trop tôt, l'appel du muezzin qui souffle sur la ville et la douceur d'un rivage avec du bleu partout. La mémoire s'éveille sur les vagues du retour. Les images défilent... C'est bizarre ce bout de « chez soi » qui approche sur l'autre rive. Que sont-ils devenus ? C'est quoi leur quotidien ? Qu'est-ce qui a changé ? Que dirons-nous de nous ? Et puis enfin, ça y est... le bled avec le regard étonné des grands-parents heureux des retrouvailles. Ils semblent traverser le temps, comme s'ils revenaient d'une autre époque. Sidi Sabi, Bab El Tounis... c'est pour demain, c'est au bout du chemin. Un bouquet de Jasmin, une chicha à la terrasse d'un café et la vie qui s'agite partout dans les rues. Barouta, l'incontournable dromadaire de Kairouan qui tourne et qui vous offre l'eau sacrée du puits et puis, pour les gourmands, des pyramides de makrouts ! Mais il y a aussi des nuages sur la Tunisie. À tous les coins de rue, pour mieux régner et confisquer les libertés, le sosie d'Aldo Maccione s'affiche, tel big brother. Les immigrés d'hier sont devenus des hommes affairés qui relèvent la tête. Profond malaise des écarts pas justes entre trop riches et trop pauvres.... Un visa pour la France fait toujours recette. C'est où le bonheur ? Son enfance, c'est comme un puzzle avec des bouts d'histoire, de souvenirs. Retrouver des couleurs à ses racines : reconnaître le chemin de l'école, la voisine oubliée... le goût sucré des fruits. Elle est loin la vie d'avant ! C'est le rêve des parents et les questions des enfants, les petits qui se fichent des frontières. Bientôt le bateau fera entendre sa sirène sur les plages de la Goulette... C'est drôle, faut être de l'autre côté de la Méditerranée pour te dire que tu as vraiment posé tes valises sur le bord de l'Atlantique. Être simplement de passage, ne pas faire illusion au détour des jours qui s'écoulent dans la torpeur de l'été, retrouver précieusement l'essentiel, ces moments éphémères des retrouvailles, complicités d'un moment, sourires, couscous partagé, sortie au hammam, baignade à Mahdia... Souviens-toi de ces vieilles photos du temps d'avant, ce « parler vrai » de nos vies... Ouvrir grand les yeux des enfants sur cette terre dont ils gardent la trace. C'est sur le pas de porte de la maison, quand la voiture s'apprêtera à reprendre la route, devant la famille réunie pour un long au revoir et quelques larmes que tu sauras que tu ne quittes pas cette ville comme un simple touriste. Sur le bateau, en noyant ton regard vers la montagne, tu emporteras avec toi un bout de terre... Un bout de Tunisie qui sera le bienvenu les soirs d'hiver. * Hédia est née à Kairouan.


  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :